Accueil Actualités De la Semaine Une mère et ses trois enfants se sont jetés du troisième étages...

Une mère et ses trois enfants se sont jetés du troisième étages pour échapper aux flammes

353
0
PARTAGER

Une mère et 3 enfants se sont jetés d’un bâtiment en feu en Corée du Sud. En bas du bâtiment attendaient 3 militaires américains près a les recevoir avec une couverture pour amortir leurs chutes

Au 3eme étage d’un immeuble en feu à Pyeongtaek en Corée du Sud, une femme suspend son bébé par la fenêtre dans le vide entourée de fumée provenant des étages plus bas. Quelques secondes plus tard la voila qui laisse son enfant tomber plus bas heureusement sur la couverture étendu pour les recevoir.

Un autre enfant suit, puis un autre, avant que la femme elle-même saute de la fenêtre qui se trouvait être la seule voie d’évacuation.

Tous ont survécu sans blessures grâce aux couvertures utilise comme moyen  de sauvetage improvisés et orchestrés par les militaires américaines stationnées sur une base à proximité.

«S’il vous plaît jeter juste le bébé! » criaient les militaires pour convaincre la mère de faire ce geste impensable.

Première Sgt. Melanie Scott a déclaré que la femme était naturellement réticente à lâcher ses enfants âgés de 1, 3 et 4 ans.

« On voyait qu’elle avait peur et qu’elle ne voulait pas les lâcher. »

Raimondo a déclaré que le « dernier bébé était le plus difficile à mes yeux, et qu’elle ne voulait pas le lâcher. »

Alors il lui criait à plusieurs reprises: «S’il vous plaît jeter juste le bébé vers le bas »

Elle cria au dernier bébé avant de le jeter: « Je t’aime, Je t’aime. … « . et par la suite lui cria « Tu es en vie! »

La femme a chuté plus lourdement que les enfants et a frappé le sol sous la couverture, mais quelqu’un avait eu la prévoyance de mettre des coussins en dessous.

Le lundi, la famille sauvé, qui est originaires du Nigeria, a rencontré les personnes qui ont sauvé leur vie et les a remerciés.

«Je ne sais pas comment je pourrais vous remercier», a déclaré le père de l’enfant, Prince Enyioko.

Tout le monde se porte bien autant les militaires que les rescapés et garderont un souvenir gravés dans leur mémoire